PORTRAIT : Sidney Duteil par Marjorie Masson.

C’est l’histoire d’un homme, qui depuis sa plus tendre enfance, distille la musique qui lui plaît sur tous les champs de bataille. Un passionné comme on les aime. Musicien, danseur, DJ, animateur, présentateur radio et télé, il a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire française du Hip Hop. Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, où l’émission H.I.P. H.O.P. scotchait la jeunesse devant l’écran de télévision. Sidney, si humble aujourd’hui, a ouvert une voie aux ados bien avant tout le monde, et c’est là qu’ils l’ont connu, eux qui cherchaient un rêve, et ce n’était… que le début.

« Le Hip Hop ça voulait dire, aussi, on est heureux. »

Du funk au Hip Hop

Dans l’émission H.I.P. H.O.P., Sidney amènera sur le plateau Afrika Bambaataa, Madonna, des groupes comme Break Machine, le Rock Steady Crew, et tant d’autres. Du reste, c’est bien lui qui fit découvrir David Guetta au public, dans les années 90 avec son titre Nation Rap.
Mais avant ça, c’est à Argenteuil que naît Sidney, de parents guadeloupéens, dans une famille de musiciens de jazz. Puisque bon sang ne saurait mentir, il apprend à jouer de la batterie dès l’âge de 7 ans, puis un peu de piano à 12 ans, à 17, le saxophone et à 19 ans… la basse. Il ne s’arrêtera pas sur sa lancée car, au final, il joue de plus d’une douzaine d’instruments !

Sa carrière de DJ démarre en 1974 dans différents clubs parisiens (l’Emeraude, le Rex, l’Opéra Night… pour les « vieux » qui connaissent) tandis que parallèlement, il tient le saxophone au sein d’un groupe de jazz-rock, Manshark.
En 1979, débute l’aventure du mythique groupe Black, White & Co., dont il est le bassiste, le saxophoniste, et déjà rappeur et choriste. Deux albums chez Carrère et trois singles naîtront de cette aventure, dont un avec…Stevie Wonder ! Oui, oui, Monsieur côtoie les plus grands !

En 1982, c’est l’explosion des radios libres. Et c’est dans première d’entre elles, Radio 7 (devenue depuis France Info), que Sidney officiera en tant que « gourou » du rap, du reggae, du funk et du jazz-rock. Pendant deux ans, tous les soirs il fait vibrer les jeunes français ébahis de découvrir toute la richesse de la musique noire et du Hip Hop. Jusqu’à ce que la télé l’appelle.

Sidney pendant l'émission H.I.P H.O.P  photo © Gamma/Sophie Bramly
Sidney – H.I.P H.O.P / photo © Gamma/Sophie Bramly

Ainsi en 1984, il présente la fameuse émission H.I.P. H.O.P. sur TF1. Un programme de 15 minutes au départ simplement destiné à combler l’antenne le dimanche après-midi. Cette émission « bouche-trou » est en réalité une petite bombe que personne n’a vue venir, ni sue maîtriser. C’est une première mondiale. Le premier programme télévisé traitant de la culture Hip Hop voit le jour à Paris, Sidney devenant par la même occasion le premier animateur noir de la télévision française ! Parmi les gamins breakant et smurfant, sur le plateau se trouvent les stars du rap d’aujourd’hui (Stomy Bugsy, Joey Starr, entre autres…)

Sidney a appris à la France à danser, rôle qui lui colle depuis à la peau, et c’est un héritage dont il faut être fier. Sidney étant un animateur aguerri, on l’appelle pour présenter différents festivals ou événements, le plus souvent en lien avec le Hip Hop. Il crée alors l’association artistique Les Incorrigibles et, pour mieux se ressourcer, part s’installer comme DJ résident et conseiller artistique au casino de Forges-les-Eaux en Normandie où il privilégie la composition musicale et son métier d’animateur.

La vraie histoire de H.I.P. H.O.P.

Quand on dit à un américain que, si, si, la première émission télé au monde sur le mouvement Hip Hop a bien vu le jour en France, c’est limite s’il ne pense pas qu’on lui raconte des craques. Et c’est peut-être la première réaction de Joseph Cahill, réalisateur new-yorkais, vivant à Paris, lorsque sa femme, une française, lui fait cette révélation. Il y voit alors une fabuleuse opportunité de préparer un documentaire sur le sujet. Il réunit toute l’équipe, 35 ans après la diffusion de l’émission H.I.P. H.O.P. pour raconter l’histoire « à la fois drôle, inspirante et totalement chaotique de sa naissance ».

Comment le rap est arrivé à la télévision française | H.I.P. H.O.P. #1 | ARTE

La vraie histoire de H.I.P. H.O.P. est en ligne sur le site d’ARTE Concept depuis mars 2019. Ce sont 10 x 8 minutes d’archives, d’interviews et de régalades avec ceux qui ont contribué à faire que l’émission existe et ceux que l’émission a aidé à faire exister : IAM, Soprano, Mathieu Kassovitz, Oxmo Puccino, Doc Gyneco, Black M, Gilbert Montagné, Dee Nasty, Solo, Khondo, Frank 2 Louise, Agnès Maemble, Bernard Zekri

La suite

Loin d’être lassé, blasé ou désabusé, Sidney reste cool. Il incarne maintenant l’une des images de référence du Hip Hop français. À l’aube de ses 50 ans de carrière, l’artiste nous promet même une surprise : un album !
Son nom sera Hors Format et contiendra tout ce qu’il aime en musique : du funk principalement, pour les Fou(s) de Funk, selon l’un des titres.

Mais l’album mêlera aussi Hip Hop, jazz, rock et disco. Un bel hommage à Barry White vient également s’y glisser avec le titre You’re the one for me.
Et comme le Sidney d’hier n’est jamais bien loin de celui d’aujourd’hui, il peut se permettre de compléter le tout avec Angel, un titre écrit il y a plus de 30 ans.
Affaire à suivre de très près… c’est certain !


Retrouvez Sidney Duteil sur facebook et sur Instagram

Portrait de Sidney réalisé par Marjorie Masson